SENSIBILITE, SIMPLICITE, MELODIE : " La simplicité est fondamentale chez un pianiste, et tout autant chez le compositeur-mélodiste. Je pense en effet que le thème mélodique est à lui seul le vecteur essentiel. C'est lui qui déclenche chez l'auditeur la première réaction émotionnelle et "affective" souvent puissante. Voilà pourquoi, en tant que musicien, je préfère résolument me considérer plus encore comme un mélodiste."

PARTAGE : " La composition est pour moi synonyme de partage : chaque note "égrainée" doit être goûtée, dégustée et savourée avec les autres. Chaque soupir, chaque silence ou respiration, chaque phrasé doit être à sa juste place. Ainsi, le fil conducteur mélodique se déroule telle une histoire racontée. C'est au travers de ses lignes musicales et de ses expositions thématiques que le compositeur devenu narrateur déclenche et influence nos émotions. Comme la candeur et l'innocence d'un enfant, sa simplicité est empreinte de pureté."

PIANO : " Lorsque je suis au piano, je deviens le conteur d'une histoire qui me transporte dans un autre monde. J'interprète l'oeuvre, et tout en communiquant avec l'auditeur, je partage alors ces moments uniques et souvent magiques, empreints d'intenses émotions."

MUSIQUE DE CHAMBRE : " Cette notion et ce besoin de partage sont encore plus forts lorsqu'il s'agit de musique de chambre. Il en est de même lorsque j'accompagne un chanteur."

SCHUBERT : " L'univers extraordinaire de Schubert me touche infiniment. Son sens inné de la mélodie qui relève presque de l'inspiration divine, fait de ce compositeur l'un des plus grands "Maîtres mélodistes". Chaque note est empreinte d'une extrême délicatesse et souvent d'une infinie tendresse, comparable à la douceur d'une caresse. Il possède également ce don inégalable de la modulation, qui lui permet de vous transporter en une fraction de seconde du mode majeur, calme, apaisé et serein, vers le mode mineur caractérisé par son extrême mélancolie, évoquant même la détresse profonde, voire le désespoir et la résignation. Le tout porté le plus souvent par un crescendo imprévisible. C'est en quelque sorte le propre reflet de notre existence et le plus souvent de notre instabilité qui se déroule ainsi sous nos doigts. . Lorsque l'on écoute le second mouvement de la Sonate D960, l'on peut alors mieux comprendre et percevoir ce pouvoir incomparable du compositeur : cette perfection vous attire, et vous affecte profondément. Elle vous transporte dans un monde d'émotions, de bonheur fragile et d'innocence, effleurant même la détresse jusqu'à la délivrance. Le Cycle de Lieder intitulé "Le Voyage d'hiver" est lui aussi à cet égard l'une des œuvres magistrales de Schubert.
J'y retrouve là encore tout le génie du Maître associé cette fois-ci, et là encore d'une manière incomparable, aux textes et à la poésie."


RACHMANINOFF : " La musique Russe et son répertoire jouent un rôle très important dans ma carrière et mon inspiration artistiques. J'y puise là encore mes « couleurs « harmoniques préférées, favorisant des élans passionnés certainement portés par mes racines slaves."

CREATIVITE & MUSIQUE DE FILM : " Lorsque je compose un thème musical pour un long-métrage, et après avoir au préalable lu le scénario ou le livre dont il découle, ou bien après avoir directement visualisé le film lui-même, je cherche toujours à transcrire ces mêmes émotions de lecture à travers la mélodie. Je transpose mes propres ressentis sur cette même ligne mélodique, le plus simplement et le plus clairement possible. Par le prisme de cette mélodie, l'auditeur-spectateur pourra se remémorer encore davantage la puissance des images, ainsi que l'essence même de l'histoire."

HOLLYWOOD : " Georges DELERUE demeure pour moi la référence en ce domaine. Sa maîtrise parfaite de la mélodie associée à l'image fait de lui un créateur incontestable. C'est par ailleurs sur ses conseils et recommandations que j'ai décidé de m'installer à Hollywood pour y parfaire ma carrière et mon développement artistiques."